L’upcycling : voyage au pays des objets qui s’offrent une deuxième vie plus belle que la première

RSE

Une baignoire en guise de canapé ? Une valise pour servir de litière au chat ? Des palettes en bois pour vous faire une table basse ? Et si ça n’était pas aussi fou que ça en a l’air… ?

Aujourd’hui, ne jetez plus et donnez une seconde vie à vos objets grâce à l’upcycling ! « Mais l’upcycling, qu’est ce que c’est ? » me direz vous… Contrairement au recyclage classique qui a tendance à diminuer la qualité des produits fabriqués et qui passe par une transformation chimique, l’ « upcycling » ou « recyclage vers le haut », ou encore « Surcyclage » selon le terme français officiel, vise à redonner de la valeur aux déchets et prolonger ainsi leur durée de vie. Il s’agit ainsi de donner une nouvelle utilisation aux objets sans transformer leur matière.

recycle-57136_960_720

Ce terme, qui peut sembler très tendance dans le contexte actuel de préoccupation pour le développement durable, date tout de même des années 90. En effet, il fut employé pour la première fois en 1994 par Reiner Pilz, un ingénieur reconverti dans l’aménagement d’intérieur. Ce dernier déplorait alors le fait que l’on jette ou recycle des déchets sans même se demander s’ils ne pourraient pas être utiles pour autre chose. Mais finalement, les vrais précurseurs de l’upcycling ne sont autres que les habitants des pays en développement qui, faute de moyens, n’hésitent pas à récupérer des objets usagés pour leur donner une nouvelle utilisation.

diy_for_old_tires

L’upcycling présente un aspect écologique bien plus poussé que le recyclage classique : il n’utilise aucun procédé chimique et consomme beaucoup moins d’énergie que le recyclage.

L’upcycling, c’est aussi une véritable pratique artisanale qui permet de laisser libre cours à son imagination ! Loin des grandes productions industrielles, l’upcycling est le terrain de jeux d’éco-designers qui révèlent leur esprit créatif en imaginant de nouveaux objets uniques et tendances. Avec l’upcycling, rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. La voilà la vraie économie circulaire !

9013906297_717e52760b_b

Parmi les créateurs pionniers de l’upcycling, certains se détachent : ainsi Jean-Marc Attia lassé de sa carrière dans l’informatique, a tout « plaqué » pour fonder Marron Rouge, une marque de créateur et une initiative solidaire visant à défendre la cause des femmes en Inde. Mètres de couturières, ceintures de sécurité, chambres à air, sacs de béton, étiquettes de jeans… tout est bon dans le déchet pour Jean-Marc, qui conçoit des sacs et accessoires très élégants à partir de ces précieuses matières…

Bilum, entreprise pionnière créée dès 2005 par Hélène de la Moureyre, a été une véritable pionnière dans la réutilisation des bâches publicitaire en France. L’un de leurs produits phares fut d’ailleurs le sac à main fabriqué à partir de la grande bâche « La petite robe Noire ». L’entreprise ne s’est cependant pas arrêtée là : elle s’est également mise à produire à partir de voiles de bateaux, de drapeaux ou encore d’airbags… donnant toujours naissance à des pièces uniques et inédites, et permettant à ses clients de donner une seconde vie bien plus noble que la première à leur matériel publicitaire et autres déchets en tous genres.

bilum_bateau

Au final, le surcyclage est à la portée de tous. Alors avant de faire le tri dans vos vieilles babioles, posez vous la question suivante : et si moi aussi j’offrais une seconde vie plus belle que la première à ces vieilleries … ?  Vous deviendrez ainsi vous-mêmes peut-être des upcyclers de talent.