Réintégrer la nature en ville, c’est facile !

RSE

Les villes de demain seront plus vertes, cela ne fait aucun doute. Plusieurs grandes entreprises sont déjà actives en recherche et développement pour favoriser la biodiversité en ville, améliorer la gestion de l’énergie, de l’eau. Le site Demain La Ville, construit par Bouygues Immobilier, Engie qui « imagine la ville de demain », Thalès qui développe un dashboard pour les maires

henri-icadeNous avons rencontré le Responsable Développement Durable d’Icade, Henri Chapouthier, qui agit depuis une dizaine d’années maintenant pour non seulement préserver mais aussi faire fleurir (c’est le cas de le dire…) la biodiversité en ville. Icade, c’est un maître d’ouvrage et propriétaire immobilier, un véritable opérateur de la ville qui connait donc très bien les enjeux liés aux zones urbaines. Leur défi actuel est de développer ces zones en améliorant l’environnement déjà existant et en optimisant les bâtiments, de manière à ce qu’ils consomment moins d’énergie.

Icade est une société immobilière cotée qui a développé une véritable identité d’acteur du développement durable dans les années 2000, à un moment où la priorité des politiques comme de la population était plutôt sociale, et où la transition vers les sujets liés à l’environnement démarrait tout juste.

Nous avons donc demandé à Henri Chapouthier quelles étaient les actions mises en place par Icade pour réintégrer la nature en ville. Vous constaterez que certaines actions sont tout à fait possibles à mettre en place dans n’importe quelle entreprise, publique ou privée.

L’un des sujets phares pour Icade, c’est leur Contrat de Performance Biodiversité : un contrat conclu avec CDC Biodiversité. Celui-ci leur permet de gérer des espaces verts, et leur rôle est de faire en sorte que sur ces espaces, la biodiversité se développe. Concrètement, des écologues font un bilan des sites avec un inventaire des arbres, des espèces d’insectes présentes, de l’utilisation (ou non) de produits chimiques pour désherber par exemple. Une fois que les données sont récoltées, le défi du contrat est d’améliorer les indicateurs : arrêt de l’utilisation de produits phytosanitaires, plantation d’arbres, mariage de plantes pour favoriser le développement des insectes… L’important, c’est de distinguer un avant/après, et de quantifier les actions d’amélioration. Un exemple iconique ? Tondre les pelouses avec des moutons pour remplacer les tondeuses classiques au fioul. Oui, vous nous avez bien lus ! Aujourd’hui, lorsque vous vous promenez dans le centre commercial du Millénaire à Aubervilliers, vous pouvez voir les moutons tondre la pelouse du parc d’à-côté. D’autant plus qu’Icade souhaite créer de nombreux parcs naturels là où c’est encore possible : la petite couronne parisienne est déjà en chantier.

Ynfluences-Square-660

Nous avons promis de vous partager des actions que vous pouvez réaliser dans votre entreprise, chose promise, chose due : il n’est pas nécessaire de disposer de plusieurs millions d’euros et de construire des immeubles économes et des parcs pour agir en tant qu’entreprise. Vous pouvez aussi installer des ruches sur vos toits, ou un petit jardin potager dans la cour. Vous pouvez aussi compenser l’énergie que vous consommez en tant qu’entreprise, celle dont vous avez besoin au quotidien, en soutenant des actions environnementales à votre niveau. Icade, par ses compensations, permet de financer des actions similaires à Gifts for Change comme la reforestation.

Acheter un produit Gifts for Change, par exemple, vous permet non seulement de soutenir le travail local de personnes handicapées, mais aussi de planter un arbre à l’autre bout du monde ! Icade a la même logique. Chacun peut agir à son échelle !

Vous pouvez aussi organiser des ateliers de connaissance des plantes à poser sur son balcon, des conférences en interne. C’est un sujet qui peut mobiliser les départements financiers et celui des ressources humaines sur bien des plans. Nous vous en parlerons plus amplement dans un prochain article. A suivre donc…

Marie Olivier