Le tri au bureau, mode d’emploi

RSE

poubelle-sydevom04Qui n’a pas déjà pesté contre ses voisins qui avaient mélangé bouteilles de lait / cartons / plastiques et tout posé au-dessus d’une poubelle au hasard, comme si le tri était une notion inconnue au bataillon ? Le problème, c’est que la notion est effectivement très floue pour beaucoup d’entre nous… La communication à ce sujet étant très peu claire voire inexistante, la plupart se fient aux sigles sans vraiment les connaître : un logo vert, cela doit vouloir dire que le produit est recyclable / green / bio (rayer la mention inutile), non ? Du plastique, ça ne se recycle forcément jamais ? Que veulent dire ces flèches qui tournent ? 

Recycling_symbol2.svgCe logo, par exemple, est une boucle de Moebius, c’est le symbole international du recyclage. Si son centre est vide, cela signifie que le produit est recyclable. En revanche, si un pourcentage est inscrit en son centre, cela signifie que c’est un emballage fabriqué avec ledit pourcentage en matières recyclées. Certains riront peut-être, mais nous pensons que beaucoup ne connaissent pas la signification de ces sigles. 

C’est là le rôle de la communication tel que nous l’entendons : être génératrice d’impacts positifs pour l’Homme et la Société. Éduquer au développement durable, par exemple, aux bases qui peuvent paraître évidentes mais ne le sont pas encore : Voilà une fonction bien utile que peut endosser la communication. Peut-être y-a-t-il plus d’intérêt sur la question chez les particuliers, qui se sentent responsables de leur maison. Le taux de recyclage des emballages ménagers est tout de même de 67% (même si des efforts restent à faire pour atteindre les 75% prévus dans le Grenelle de l’Environnement).

Les chiffres du sondage Ipsos relayés par Le Monde viennent d’ailleurs étayer notre supposition selon laquelle la communication est à améliorer pour augmenter le taux de tri : “53 % des Français trieraient plus s’ils étaient sûrs que l’emballage est bien recyclé ensuite et 87 % souhaiteraient disposer des consignes de tri sur tous les emballages”.

poubellesUn véritable intérêt est donc à noter parmi les ménages français. En revanche, lorsqu’il s’agit des entreprises, il suffit de se rendre dans le quartier de La Défense pour constater qu’éteindre les lumières la nuit, cela n’est pas encore au programme. De même pour la climatisation ou les poubelles de tri. Ce constat peut sembler ridicule aujourd’hui tellement le geste est simple à mettre en place, et pourtant…

La communication doit se réinventer, et les entreprises doivent encore être accompagnées sur les bases. Installer une simple poubelle de récupération des gobelets en plastique dans votre entreprise est déjà l’occasion de communiquer sur vos actions auprès de vos employés. Nous évoquions la marque employeur il y a peu de temps, ce type d’initiative concourt à la développer positivement. Et pourquoi pas lancer un grand brainstorming avec vos salariés, qui sont source de très bonnes idées d’actions simples et quotidiennes à mettre en place. Vous pourrez récompenser une ou plusieurs idées en leur donnant la responsabilité de concrétiser leur idée, et en leur offrant un cadeau Gifts for Change pour fêter cela. La génération Y est avide de prendre des responsabilités dans son entreprise, profitez-en ! L’Apec a étudié la relation au travail de cette génération justement, et on retrouve des mots clés très forts dans les témoignages (des moins de 30 ans notamment) : “prendre des responsabilités “concrètes”, en ayant une “mission” dans une société”... Voici ce à quoi de plus en plus d’employés aspirent. 

hero-office-plantsUn projet d’installation de panneaux solaires pour votre entreprise par exemple, ou l’intégration de plantes dans les bureaux peuvent constituer les premiers pas d’une politique visant à accroître la conscience collective de ces enjeux : l’eau chaude en entreprise ne sert finalement qu’à se laver les mains ou éventuellement prendre une douche si vous proposez ce type d’infrastructure. Et Gifts for Change vous met les plantes à disposition avec sa bombe dédiée. Cela responsabilise les porteurs du projet sans les lancer dans une démarche à grande échelle, parfois laborieuse et dissuasive.

Marie Olivier